La Palombière

Lieu: Nantes
Année: 2012
Projet: Extension d'une habitation

SHON : 135 m² dont 80 m² réaménagés et 27 m² de surélévation
Coût T.T.C (hors honoraires et véranda) : 106 000 €
Commande :Privé
Statut : Livré
Mission: Complète

Nathalie Hocquet / Chargée de projet pour Atelier 10 Architecture


Cette parcelle en lanière le long d’une impasse du quartier Zola était l’oeuvre d’un sculpteur de métal. L’ornementation (cormorans en façade, grilles découpées sur les menuiseries, cheminée et escalier intérieurs), mais aussi la composition et les volumes atypiques sont autant de signatures de l’ancien propriétaire. La parcelle en lanière s’étirant le long d’une l’impasse, possède un bâtiment traversant avec un étage qui s’ ouvre d’un côté sur la rue, de l’autre sur une véranda et un patio, espaces de transition vers le second corps de bâtiment (ancien atelier) en rez de chaussée situé à l’opposé de la parcelle. Avec l’arrivée d’un troisième enfant, la famille qui y habite actuellement souhaitait une chambre et un bureau supplémentaire.

 

Un belvédère

Dans un premier temps, un projet de surélévation a seulement été envisagé. Pour ne pas créer un masque sur le patio, et pour créer un pendant au bâtiment sur rue qui possède déjà un étage, celle-ci a été imaginée coiffant le bâtiment du fond, au dessus du studio parental situé dans l’ancien atelier. De par sa situation en fond de parcelle, venant se percher sur le rez de chaussée, elle a été imaginée en bois, telle une cabane qui vient s’insérer dans ce coeur d’îlot parmi la végétation. La simplicité du volume et son écriture contemporaine respectent l’oeuvre sculpturale du bâti existant. Un jeu d’ouvertures aux dimensions hétérogènes et à la composition semblant être aléatoire, rappelle celles de la façade existante de l’impasse. En réalité ces ouvertures s’adaptent aux fonctions des pièces qu’elles desservent : abaissée à hauteur de bureau, bandeau ouvrant la perspective sur les jardins en position debout dans la chambre, verticale sur le patio pour permettre aux enfants d’avoir une vue sur l’extérieur et l’autre partie de la maison.

 

Reproportionner

les espaces Cette maison dorénavant dotée de quatre chambres et d’un bureau souffrait d’un déséquilibre avec sa pièce de vie. Dans un second temps, pour des raisons budgétaires, il a été envisagé de déplacer l’entrée au niveau du couloir de la véranda qui relie les deux corps de bâtiments afin d’offrir à la pièce de vie l’espace de l’ancienne entrée. La véranda a également été entièrement refaite et isolée pour s’ouvrir sur le séjour. La pièce de vie a ainsi doublé de surface – passant de 18 m2 à 34 m2 -, en adéquation avec la maison agrandie.